Quand la fin approche

Il y a quelques semaines maintenant que je n’ai rien posté. Un peu occupé, pas vraiment motivé non plus. Surement le blues de l’hiver. Pas que je n’ai pas eu de matériel pour en jaser, juste pas d’intérêt.

Voici un récapitulatif des dernières semaines.

Mon voisin d’en haut m’a encore écoeuré avec une solide soirée. Un vendredi. Voici le message que je lui ai envoyé. Ça va donner une bonne idée. Il est 1h45 du matin. Je comprends et c’est bien correct de faire le party, mais êtes-vous sérieusement obligé de faire de la danse en ligne? Des olympiques chaudasse? De la lutte gréco-romaine? Des courses en poche à patates? Du saute-mouton?

Malgré que c’est vendredi, on est plus flexible, mais il arrive que certaines fois, y a des engagements le samedi aussi.

Ça aurait été le fun le savoir d’avance.

J’ai eu l’idée de crinquer mon système de son pour lui montrer que ce n’est pas parce qu’il entend rien en bas ou en haut de chez lui, que c’est un gage d’insonorisation supérieur. Il parrait que les gens au 3e l’ont entendu. Ouppss…

On a été à notre gargantuesque repas à la cabane à sucre au pied de cochon, prévu et réservé depuis des lunes mois à la première fin de semaine d’ouverture de la saison. Je n’ai jamais manqué une saison des sucres et des pommes. Je ne vais pas commencer là. 😉

Il y a eu un voyage à Manhattan il y a quelques semaines, le temps de passer un petit 4 jours dans la grosse pomme. Question de manger, marcher, boire et s’obstiner avec sa conjointe. Ce n’est pas reposant comme ville. C’est mon 4 voyages dans cette ville qui n’en fini plus. Nous avons été au American Museum of Natural History. Et vraiment, j’ai été impressionné! Comme à toutes les fois, quand je reviens, je trouve donc que Montréal et petit. Comme un village.

Un ami qui est sur une 2e séparation de couple en 6 mois. Je ne sais pas si ça va être le divorce cette fois… Compliqué quand tu es marié, 2 enfants, un triplex… C’est une thérapie pour tous. Même nous.

Beaucoup de bière, beaucoup de bars. Beaucoup de beaucoup d’abus au fil des semaines. des fois avec moi-même, des fois avec des amis.

Le travail est de moins en moins intéressant. La cie sur le déclin n’augure rien de bon. Le moral des troupes est à son plus bas depuis un projet secret impliquant nos gestionnaires. Tellement secret qu’ils ont probablement eu des menaces de mort s’ils parlent. C’est un peu n’importe quoi.  Durant ce temps, TOUTES les rumeurs inimaginables sont au rendez-vous. Vente de l’entreprise ou fusion avec une autre. Malgré moi, j’ai été témoin d’une note envoyé qui parlait d’un impartiteur. C’est gros, et ça va changer la vie de bien des gens.

L’informatique c’est le mal aimé dans beaucoup de compagnie. Ça ne rapporte pas d’argent. Ça coute! C’est un département de dépense et non de revenu. Quand une cie va bien et que l’argent tombe du ciel, l’informatique va bien, a des serveurs à jour, il y des formations pour les employes, des embauches et des gens compétents. Quand ça va pas bien, les serveurs arrivent en fin de vie plus rapidement car il n’y a pas eu de mise à niveau. Il y a des coupures de personnel et par la suite, les gens “probablement par instinct de survie” quittent le navire pour un monde meilleur, dans une autre cie qui a département informatique un peu plus en santé.

Autant tu peux bien tomber et te ramasser dans des entreprises qui ne passent jamais par là, autant tu peux le vivre 3 ou 4 fois sur 15ans.

Je commence à sérieusement avoir plein le cul.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s