La boule d’amour!

Je ne pensais jamais qu’une telle petite boule d’amour pouvait s’accrocher à moi avec autant d’ardeurs. Un attachement aussi intime que puissant qui, ma foi, ne me laisse aucun moment de la journée sans avoir une pensée pour toi. Si petite, si attachante que je n’ai pas le choix faire attention à toi. Il faut te protéger, je ne veut pas te faire de mal. Jamais! Car tu pourrais te venger. Tu t’accroches depuis maintenant presque 2 semaines. Je le sais, car c’est la première fois que je te connais… Que j’ai autant d’intimité avec toi et ce, sans expériences. Je m’en souviens bien car tu as un peu gâché LA journée planifié depuis des mois. Un bon souper à mon restaurant préféré. Tu as été dans mes pensées sans arrêt. Dure à croire qu’aussi petite, sans même la savoir, tu gères ma vie depuis. Read More

Les boites

Une semaine avant la fin. Une semaine de collocation encore. Les boîtes s’accumulent, les souvenirs disparaissent. 7 ans de vie caché, tassé et enveloppé dans des dizaines de boîtes… Dans des sacs. C’est là que je me rend compte que je vis simplement. Il ne me restera plus grand-chose après. Ma vie est concentrée dans la cuisine et dans mon atelier. Je n’aurai jamais eu autant d’espace de vie.

Je ne le vois pas, je ne le sens pas, je ne le vis pas encore… Ça va donner un grand coup la semaine prochaine. J’ai peur…

La peur…

Presque 1 mois maintenant. La cassure rupture, est toujours aussi lourde. J’y pense toujours. Les boîtes commencent à s’accumuler chez moi. Le compte à rebours est commencé. Je ne le réalise pas encore. Comme si mon cerveau attendait. Comme si j’étais en mode survie jusqu’au jour du déménagement. Celui qui clôturera notre vie de couple.. C’est un sentiment indescriptible. Je suis incapable de le voir. Incapable d’imaginer comment ma vie sera complètement changée. Mes habitudes remisent à zéro, les silences, me coucher seul le soir, cuisiner pour personne d’autre que moi-même. J’ai peur! Peur d’être seul, peur de ne pas retrouver la femme qui fera chavirer mon coeur, qui pourra communiquer ses émotions, qui pourra me faire rire. Celle qui comme moi, ne sera pas parfaite, mais qui au final, le sera pour moi.

J’ai peur de ne plus aimer.

La pente raide

Aujourd’hui je marchais du bureau. Comme je le fais souvent. Normalement, c’est pour me détendre, déconnecter du travail et surtout, de faire un minimum d’exercice dans une journée. Cependant, aujourd’hui, je me suis retrouvé au même point que lorsque j’ai eu la nouvelle. La nouvelle que ma vie de couple venait de s’envoler. Proche des larmes durant tout le trajet, j’évite le regard de gens que je croise pour ne pas montrer mon chagrin. Je voulais juste me rendre à la maison le plus rapidement possible pour pouvoir enfin pleurer. Read More